Dès les premières mesures de «Enjoy» sur le dernier EP de Sapiens Sapiens du même nom, on se souvient que Daft Punk n'a pas le monopole dans la catégorie «dancefloor killers» : avec son petit synthé seventies, sa guitare hardrock eighties et sa basse massive, ce tube a un effet immédiat qui n'a rien à envier au «couple» électro le plus célèbre du monde. Profitons que tous les regards sont tournés vers la scène tourangelle pour regarder de plus près ce drôle de duo.

 >>> Lire l'article complet sur Jeunes O'Centre (nouvelle fenêtre)

© Laurent Geneix pour le Conseil régional du Centre - Janvier 2014

visuel sapiens sapiens